Portraits

Pascale Pons

J’ai écrit mon premier conte poétique « Yolie et la luciole » en 2004 de façon spontanée, sans me douter qu’il serait le premier d’une longue série, que j’ai maintenant à cœur de transmettre aux enfants.

Voici pourquoi mes contes sont écrits en vers plutôt qu’en prose : lorsque j’imagine un conte, je ressens en même temps l’envie profonde de créer une oeuvre artistique, et le choix de cette forme d’écriture s’impose naturellement à moi. Ensuite, je souhaite par ce biais favoriser l’apprentissage de la poésie aux enfants, leur faire découvrir une forme d’écriture, qui, bien que plus élaborée que la prose, doit pouvoir se lire aussi facilement !

Ceci dit, ce que j’aime par-dessus tout, c’est la musique. Bach, Mozart, Beethoven… D’ailleurs je pratique le chant lyrique.

Jeanne Bazin

Jeanne Bazin, née Jeanne Hives, a illustré près de 300 ouvrages de la Bibliothèque Rose aux éditions Hachette, entre 1950 et 2005. Citons quelques uns des plus connus : Oui-OuiFantômette pour laquelle elle a créé son fameux costume, Le Club des CinqLe Clan des SeptJojo LapinLe jongleur à l’étoileL’Arbre de tous les ailleurs… Et des séries de dessins animés tels que CandyLes trois petits cochons

Notre rencontre

Notre rencontre est émouvante. En 2006, alors que je compulsais des livres jeunesse à la recherche d’un style de dessin convenant à l’esprit de mes contes, j’ai ouvert un « Oui-Oui » et, bien que ce personnage soit éloigné de celui de Yolie, j’ai vraiment eut l’intuition que l’auteur de ces dessins partageait la même sensibilité que moi.

J’ai aussitôt contacté Jeanne par courrier, mais elle me répondit qu’elle n’exerçait plus. Mais quatre ans plus tard (et le jour de mon anniversaire !) j’ai reçu un appel téléphonique de Jeanne, qui voulait me demander de l’excuser pour ne pas avoir répondu à mon courrier, qu’elle venait de retrouver et auquel elle ne se souvenait pas avoir répondu.

Le contact entre nous fut si chaleureux que Jeanne eut envie de découvrir mes écrits. Le personnage de Yolie et la forme poétique des contes la touchèrent profondément, au point de vouloir ressortir ses crayons de couleur qu’elle pensait rangés à jamais, pour m’offrir un portrait de Yolie, telle qu’elle l’imaginait. La flamme qu’elle croyait éteinte venait de se ranimer, car quelques semaines plus tard elle dessina un deuxième dessin, puis finalement en vint à me proposer d’illustrer tous les contes.

André Pons

André Pons est mon père et ex-clarinette solo de l’Opéra de Paris. Il a composé la musique qui accompagne les Contes de Yolie :

Les Contes « Yolie et le goéland », « Yolie et le bonhomme de neige » et « Yolie et le parapluie » comportent quelques strophes agrémentées d’une petite partition de musique, permettant ainsi de les chanter.

Les Airs « Yolie », « Le sourire de Yolie » et « La chanson de Yolie », dont les textes figurent au début du livre, font l’objet d’une partition éditée aux Editions IMD Arpèges, en versions « Voix et piano » et « Clarinette et piano ».